Et si nous parlions des 5 accords Toltèques ?

Et si nous parlions des 5 accords Toltèques ?

8 février 2018 Technique Bien-Etre 0

Les 5 accords toltèques, nous les devons à un monsieur qui se nomme Don Miguel Ruiz.

Miguel Ruiz est né en 1952 (il s’agit donc d’un de nos contemporains) dans une famille de guérisseurs au Mexique (Eh oui, là-bas moins de tabous ou de réticence face à ces pratiques un peu en dehors des chemins battus).

D’ailleurs, devinez quel est son métier à cet homme?  Rien moins que neurochirurgien.

Quel évènement va transformer sa vie?

Une de celle qu’on appelle I.M.E, l’abréviation d’Expérience de Mort Imminente

Pour rappel petite définition de l’I.M.E = Vécu associé à la proximité de la mort, connu depuis l’Antiquité, fréquent avec les progrès de la réanimation, qui groupe notamment une « dé corporation », un dédoublement de la personnalité, un voyage dans un espace vide et gris parfois appelé « tunnel », avec au bout des images de petites lumières, et une mémoire panoramique. Un vécu de calme et de paix prévaut très largement sur des expériences désagréables.(source « mon psychologies »).

Son chemin va le conduire vers une mission qui sera de transmettre les savoirs de ses ancêtres toltèques.

Pourquoi parler des 5 accords toltèques, me direz-vous ?

Parce qu’il se trouve qu’associés aux 5 idéaux Reiki, nous avons des lignes de conduite et de vie à réfléchir et surtout  à mettre en pratique.

Vous vous souvenez les 5 Idéaux Reiki disent :

Juste pour aujourd’hui

1°/ Je me libère de toute préoccupation

2°/ Je me libère de toute colère

3°/ Je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions. J’honore mes parents, professeurs, aïeux

4°/ Je vis et je gagne ma vie honnêtement

5°/ Je respecte la vie autour de moi sous toute forme

Que disent ces 5 accords toltèques qu’on peut aussi nommer les règles pour « Etre » et vivre en paix

1°/ Que votre parole soit impeccable.

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez vraiment. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui. Utilisez la puissance de la parole au service de la vérité et de l’amour. La parole est un outil qui peut détruire. Prenez conscience de sa puissance et maîtrisez-la. Pas de mensonge, ni de calomnie.

Il s’agit ici d’être dans le non jugement d’autrui, de ne pas prêter sa voix aux rumeurs et enfin de dire ce que nous pensons. Pourquoi ? Pour arriver à de meilleures relations aux autres.

2°/ Ne réagissez à rien de façon personnelle.

Vous n’êtes pas la cause des actes d’autrui. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leurs rêves, de leurs peurs, de leurs colères, de leurs fantasmes. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

Tout ne tourne pas autour de nous pourrait être la ligne de conduite pour cet accord. 

3°/ Ne faites aucune supposition.

Ne commencez pas à élaborer des hypothèses de probabilités négatives, pour finir par y croire, comme s’il s’agissait de certitudes. Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

Une supposition peut insidieusement créer de l’inconfort, des problèmes. Nous prêtons à l’autre une intention, un acte, une parole peut-être qui finit par devenir « pour nous » une vérité qui nous empoissonne.

À lui seul cet accord peut transformer votre vie.

4°/ Faites toujours de votre mieux.

Il n’y a pas d’obligation de réussir, il n’existe qu’une obligation de faire au mieux. Votre « mieux » change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. Tentez, entreprenez, essayez d’utiliser de manière optimale vos capacités personnelles. Soyez indulgent avec vous-même. Acceptez de ne pas être parfait, ni toujours victorieux.

Cet accord est la mise en application des autres. Faire de son mieux au quotidien pour que ce que l’on fait ne nous apport ni regret, ni culpabilité, ni frustration.

5°/ Soyez sceptique, mais apprenez à écouter

Ne vous croyez pas vous-même, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : Est-ce que c’est « vraiment » la vérité ? Ecoutez l’intention qui sous-tend les mots et comprenez le véritable message.

Les accords étaient au nombre de quatre au début, ce dernier accord s’y est rajouté. Le synthétiser donnerait « penser par vous même ».

Bibliographie :

Ruiz M., Les quatre accords toltèques, Jouvence, 1999 (1e édition), 2006 (version de poche)

Ruiz M. & Ruiz J., Le cinquième accord toltèque, Guy Trédaniel Éditeur, 2010

https://fr.wikipedia.org/wiki/Miguel_Ruiz

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *